Grève surprise de contrôleurs aériens à Orly, pagaille assurée


Samedi c’était jour de grandes manifestations contre la réforme des retraites, mais c’était aussi une journée de chassés croisés de vacanciers, c’est pourquoi les syndicats de la SNCF avaient pris la décision de ne pas appeler les cheminots à la grève ce jour là pour assurer les déplacements des vacanciers, et c’est tout à leur honneur.

Par contre quelques contrôleurs de l’aéroport d’Orly, ont décidé de se mettre en grève, mais sans préavis pour être surs de créer une belle pagaille.

L’absence de préavis a empêché ADP, la DGAC et les compagnies aériennes de modifier les plans de vols et de prévenir les passagers qui ont été en quelque sorte pris en otages par cette grève surprise aux motifs sûrement et essentiellement très politiques car il faut le rappeler, les contrôleurs aériens font partie des rares privilégiés qui ne sont pas concernés ou quasiment pas concernés par cette réforme des retraites.

Comme le rappelle nos confrères des Echos, le régime de retraite des contrôleurs aériens est une sorte de niche. Ils pourront partir à la retraite à l’âge de 54 ans (au lieu de 52 ans actuellement) mais surtout ils sont protégés par les exigences de sécurité médicale de la loi qui leur interdit de travailler au-delà de 59 ans et les obligent à prendre leur retraite à cet âge vénérable de 59 ans.

De plus ils bénéficient d’un mécanisme personnel de bonification qui leur permet d’acquérir des trimestres supplémentaires pour leur permettre de partir à 59 ans au taux plein.

On peut se demander pourquoi ces quelques grévistes n’ont pas voulu se déclarer à l’avance sachant bien évidemment que ce sont les passagers qui en feraient les frais comme par exemple ceux du vol Paris -Bristol EZY 6236 d’Easyjet programmé à 13.40. Voici le programme de leurs réjouissances.

Samedi 11 février :
de 10.30 à 13h : les passagers Easyjet pour Bristol enregistrent et sont alors prévenus que le vol prévu à 13.40 est retardé à 15h15. Ils gagnent la salle d’embarquement
13.20 : confirmation embarquement à 15h et décollage à 15.30
15.15 : embarquement …mais malheureusement les passagers vont devoir rester assis dans l’avion pendant plus de 3 heures, le pilote leur annonçant régulièrement qu’il n’a toujours pas l’autorisation de décoller
18.39 : l’annonce tombe, le vol est annulé, les passagers doivent descendre de l’avion et récupérer leurs bagages ! Le vol vers Bristol est reprogrammé pour le lendemain matin à 7h30
19.30 : Easyjet prend en charge le logement et a réussi à trouver un hôtel (Ibis Porte d’Italie) pour y loger ses passagers, ainsi qu’un bus pour les y emmener.
20.30 : arrivée des passagers à l’hôtel.
21.30 : tous les passagers sont enfin installés dans leurs chambres. Ils devront repartir en bus vers Orly à 4h30 du matin !

Dimanche 12 février :
03.30 : le vol est déjà retardé à 11h00 mais impossible de changer la navette vers l’aéroport…
04.30 : départ du bus pour Orly
5h.00 : arrivée à Orly, et nouvel enregistrement. Easyjet a prévu une collation offerte aux passagers du côté des salles d’embarquement.
11.00 : Enfin l’avion d’Easyjet décolle pour Bristol, avec près de 22h de retard !

Merci Qui ?
En tout cas il n’y eu aucun mouvement de grève semblable à Roissy-CDG.

Bien que la compagnie soit totalement étrangère à ce problème, Easyjet a tout fait pour venir en aide au maximum à ses passagers et ne s’est pas réfugiée derrière un quelconque cas de force majeure.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’ aéroport Willy Brandt de Berlin-Brandebourg : un Projet controversé qui renaît de ses cendres

L’ aéroport Willy Brandt de Berlin-Brandebourg : un Projet controversé qui renaît de ses cendres

2535 vues
24 mai 2024 0

La construction de l’aéroport Willy Brandt de Berlin-Brandebourg a été marquée par un démarrage...

Comment Eurostar garde la ligne

Comment Eurostar garde la ligne

2939 vues
21 mai 2024 0

Après avoir enregistré des résultats financiers solides en 2023 et réussi à refinancer sa...

Brèves d’en haut : Pegasus Airlines, Ryanair, Condor, Vistara, Westjet, SIA, Tap Air Portugal, Air France, etc.

Brèves d’en haut : Pegasus Airlines, Ryanair, Condor, Vistara, Westjet, SIA, Tap Air Portugal, Air France, etc.

3036 vues
17 mai 2024 0

Le Tribunal de l’Union européenne a annulé mercredi dernier l’aval donné par la Commission...